Letter icon
Letter 8307

Darwin, G. H. to Darwin, C. R.

2 May 1872

    Summary Add

  • +

    Sends sentences from Hermann von Helmholtz about difference between minor and major chords.

Transcription

The full text of this letter is not yet available online.


[Enclosure: 1]

Helmholtz p 277

Dans les accords majeurs, les sons résultants du premier ordre, et même les plus graves du deuxième ordre, ceux désigné par des croche ne font que doubler les sons de l'accord à l'octave au dessous—

Dans les accords mineurs au contraire, les sons résultant du premier ordre, facilement perceptibles, viennent déjà apporter des perturbations. Ils ne sont pas, il est vrai, assez près les uns des autres pour produire des battements, mais ils sont en dehors de l'harmonie x x x En revanche, les sons résultants du deuxième ordre, ceux désignés par des croches, sont assez voisins soit des sons de même ordre, soit des sons primaire de l'accorde et des sons resultants du premier ordre, pour que des battements puissent prendre naissance; dans les accords majeurs, au contraire, les sons de cette catégorie sont encore entièrement compris dans l'accord x x x x x x Cette influence perturbatricée des sons résultants du deuxième ordre, sur l'accord mineur est trop faible cependant pour lui donner le caractère des dissonance; mais elle augmente la dureté de l'accord comparé à l'accord majeur d'une manière sensible sur un instrument juste; c'est à dire accordé d'après les intervalles mathematiques. Sur nos instruments tempérés ordinaires, cependant, cette dureté, produite par les sons résultants, se fait relativement peu sentit à côté de celle, beaucoup plus grande, produite par les consonnances inexactes. Dans la pratique, l'influence des sons résultants graves du premier ordre, les plus intenses me paraissent beaucoup plus importante; ils n'augmentent pas il est vrai, la dureté mais ils introduisent des élements étrangers à l'accorde, qui pour l'accorde mineur d'ut appartiennent aux accord majeur de la [FLAT SYMBOL] et de mi [FLAT SYMBOL]. Aussi l'accord mineur présent-t-il quelque chose d'étrange qui n'est pas assez prononcé pour détruire entiérement la sensation de la consonnance mais qui suffit cependant pour donner à l'harmonie et à la signification de cet accord quelque chose de voilé, de vague, dont l'auditeur ne fait pas démêler la cause, parce que les faibles sons resultants qui le produisent sont couverts d'autres sons plus forts, et ne peuve être distingué que par une oreille exercée. C'est ce qui fait que les accords mineurs sont propres à exprimer des sentiments vagues sombres ou austères. Dans son Esthetique (3e. partie) Vischer a très bien développé ce caractère du mode mineur et montré qu'il s'adaptait à la verité à des nuances multipliées de la joie et de la douleur, mais que la caractère général des sentiments exprimés par le mode mineur consistait dans quelque chose de voilé et de vague.—

    Footnotes Add

Maximized view Print letter