Letter icon
Letter 7060

Wedgwood, F. J. to Darwin, C. R.

[1867–72]

    Summary Add

  • +

    Sends extract from Charma [Essai sur le langage (1846)] on the origin of nodding and shaking the head [See Expression, p. 273 n. 17].

Transcription

The full text of this letter is not yet available online.


[Enclosure: 1]

(Charma was summoned in 1831 to the vacant chair of Philosophy at Caen, a dignity which entailed the preparation of 2 theses before the position could be regularly taken. The 2nd of these was his Essai sur le Langage, which was published at once, & the 1st. edition being soon exhausted a 2nd., much revised, was issued in 1846, from which my Extracts are taken. It is a work of much interest & thought, but hardly touches the problem of Language)

`Dans L'invention du langage comme en toute chose la nature nous donne l'exemple et opère devant nous. Mais les signes que nous lui devons gardent éternellement leur premiers caractères, que les races à peu près stationaires s'en arrangent, à la bonne heure. Essentiellement progressive notre espèce en sentit bientôt l'insufficance. De nouveaux moyens d'expression etaient necessaires, ils furent. L'homme alors pour rendre sa pensée que les symboles primitifs ne pouvaient plus traduire, transforme et en les transformant s'appropria les signes que la nature lui avait fournis. Ce langage ultérieur, fils de l'humanité, non plus par adoption seulement, mais par une génération veritable, fruit de l'industrie ou de l'art, c'est le langage artificiel.

Le langage artificiel met donc a contribution, en les modifiant pour les accomoder aux besoins nouveaux de la pensée, les symboles primitifs.

(The following note on this passage contains the explanation of nodding & of shaking the head.)

J'ai surpris à leur naissance en moment même de leur formation quelques-uns de ces signes. Nous hochons la tête en avant et verticalement pour dire oui, horizontalement et à gauche pour dire non. Voyez l'enfant se jetant avec avidité sur un aliment qui lui plait, il porte en avant la bouche pour saisir l'objet qui'l convoite, mais sa faible tête, vivement agitée, et ne pouvant soutenir la secousse qu'elle se donne, tombe pour se relever aussitot, se relêve pour retomber encore, elle oscille tendant toujours vers l'objet, et par consequent de haut en bas. . . . ce signe dit Je veux, ce signe dit Oui. Qu'un aliment, au contraire, qui déplait à l'enfant lui soit présenté, qu'arrive-t-il? Il écarte sa bouche autant qu'il est en lui tournant la tête de droit a gauche, ou de gauch à droit, voila le non dans son principe et son origine.

    Footnotes Add

Maximized view Print letter